À la maison, Difficultés et troubles d'apprentissage, Ressources, Technologies

Vocaboum: s’améliorer en orthographe? Un jeu d’enfant!

28 avril 2020

Depuis quelques semaines déjà, les enfants ne vont plus à l’école et les motiver à faire quelques exercices d'orthographe que ce soit peut se révéler un défi de taille! En ces temps de confinement à la maison Vocaboum devient le meilleur allié des parents qui ont à coeur de voir leurs enfants garder leurs acquis en écriture. Enseignante et maman de trois garçons, Julie nous dit ici comment l'utilisation de Vocaboum aide ses élèves et ses enfants à s’améliorer en orthographe tout en s'amusant!

Bateau et gâteau avec ou sans accent circonflexe? Chaîne et chêne, comment se rappeler l’épellation correcte de ces homophones? Depuis la récente fermeture des écoles, plusieurs parents s’inquiètent de voir leurs enfants perdre certains acquis en orthographe et en écriture.

Le nouveau Dybuster Orthographe, désormais appelé Vocaboum, offre aux parents, aux enfants et aux enseignants une version entièrement revue et bonifiée. Le logiciel conçu en Suisse par des neuroscientifiques demeure sans contredit l’allié par excellence à avoir sous la main en tout temps et particulièrement dans le contexte actuel.

Ce logiciel hyper performant offre aux enfants dyslexiques et dysorthographiques ou sans difficulté d’apprentissage l’occasion d’apprendre l’orthographe des mots tout en jouant. Misant sur le multisensoriel, Vocaboum utilise la musique, les couleurs, les formes et la représentation visuelle des mots, joignant l’utile à l’ultra agréable!

Témoignage de Julie, une maman et une enseignante

Afin de bien illustrer comment Vocaboum peut simplifier l’apprentissage et devenir un complice indispensable au quotidien Math et Mots Monde a recueilli le témoignage de Julie, une enseignante et une maman de trois enfants qui utilise cet outil dans sa classe et à la maison.

Jeune maman de trois garçons, Julie enseigne au primaire depuis un peu plus de dix ans. Il y a quelques années, elle était à la recherche d’outils qui aideraient ses élèves à s’améliorer en orthographe qu’ils aient des enjeux de dyslexie, de dysorthographie ou non. Elle raconte: «J’avais besoin de nouveaux outils pour aborder l’orthographe avec mes élèves. Au début de l’année je faisais des tests diagnostics pour voir où mes élèves se situaient en orthographe ce qui me servait à faire un genre de portrait de classe. Je me suis mise à chercher des outils pour faire en sorte que les élèves qui avaient de la difficulté au début de l’année en orthographe des mots ne se retrouvent pas encore en difficulté à la fin de l’année.»

Une nouvelle version revampée et bonifiée

Anciennement appelé Dybuster Orthographe, Vocaboum a été revampé et amélioré et sa nouvelle version est vraiment plus ludique. Julie explique: «Ce qui est bien avec Vocaboum c’est que le logiciel ne récompense pas que les résultats, il récompense l’effort aussi, ainsi, si l’élève ne réussit pas du premier coup il reçoit quand même une étoile pour avoir essayé alors que s’il réussit, il en reçoit deux.»

Le système d’émulation revampé stimule les enfants qui apprennent tout en s’amusant! Julie poursuit: «Les enfants sont constamment encouragés par des messages vocaux qui ont été adaptés pour le Québec. Ils récoltent des étoiles, des diamants, ils peuvent acheter des tours de manège dans le parc d’attractions virtuel ou encore personnaliser les manèges, c’est vraiment comme un jeu pour eux et c’est très motivant!»

Parce que s’améliorer en orthographe peut être un jeu d’enfant!

Vocaboum n’est pas un exerciseur d’orthographe, c’est plutôt un rééducateur inspiré des méthodes utilisées en orthopédagogie. «C’est comme une petite séance d’orthopédagogie proposée en trois jeux», explique Julie. Le logiciel propose les trois mêmes jeux aux enfants allant de la deuxième moitié de la maternelle à la sixième année.

Jeu numéro 1: Le jeu des couleurs

Dans ce premier jeu d’association, l’enfant apprend à associer chaque lettre de l’alphabet à une couleur et à un son. Ainsi l’enfant apprend que le E est vert et le D est mauve. Après un moment, Vocaboum présente des lettres blanches et l’enfant doit se rappeler que le G est rouge et que le Z est bleu.

Le code de couleur a été conçu pour optimiser les apprentissages de l’orthographe. Il tient compte des caractéristiques de la langue française comme la fréquence des lettres (ex. e et w), les lettres qui sont souvent mélangées (ex. m et n, ou encore p, b, d, q). Les indices de couleurs dans les autres jeux aident à faire les meilleurs choix de lettre et à retenir la bonne façon d’écrire le mot.

Jeu numéro 2: Le jeu des graphes

L’enfant doit décortiquer le mot en syllabes et en lettre ce qui lui donnera une bonne idée de comment le mot est formé. Ainsi, il est plus facile de se rappeler de l’épellation du mot na-ture. Diviser un mot le rend plus facile à lire et à écrire. La division du mot en plus petits segments (syllabes) aident aussi à mettre les lettres dans le bon ordre.

Jeu numéro 3: Le jeu d’apprentissage

Dans ce jeu, les mots sont lus à voix haute, par exemple, cheminée. À l’aide des couleurs, des formes et des structures, l’enfant doit écrire le mot correctement. Les couleurs sont les mêmes que dans le jeu des couleurs et les structures sont les mêmes que dans le jeu des graphes. Le mot est lu à voix haute et la mélodie est jouée, si l’enfant tape la bonne lettre, il entendra le son correspondant à la couleur de la lettre et s’il tape une mauvaise lettre, il le saura immédiatement et pourra alors corriger son erreur.

L’enfant peut choisir le mode libre (jeu d’épellation des mots) ou le mode guidé. Ce dernier utilise la liste des mots de vocabulaire proposés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. «Cette méthode est vraiment efficace et je peux constater les progrès de mes élèves en consultant leur profil personnel, c’est génial!» Afin de s’assurer des apprentissages, le mot qui n’est pas bien écrit sera présenté à l’enfant tant qu’il ne réussira pas à l’écrire correctement trois fois consécutives.

Vocaboum à la rescousse!

Julie a pu constater l’efficacité de Vocaboum alors qu’une de ses élèves de 3e année avait des difficultés en orthographe. «Je soupçonnais une dysorthographie, mais je ne pouvais pas émettre de diagnostic.»  Elle ajoute: «Les services d’orthopédagogie dans les écoles sont de plus en plus rares et les parents de mon élève n’avaient pas les moyens de se payer les services privés d’une orthopédagogue, elle s’est donc amusée avec Vocaboum.

Cette élève a fait trois ou quatre entraînements guidés par semaine à raison de 20 minutes par séance durant 12 semaines. Julie raconte: «Un moment donné elle est venue me voir et elle m’a dit: “J’aime vraiment ça madame Julie, Vocaboum parce que quand tu fais des dictées, j’entends la mélodie des mots dans ma tête et ça m’aide à écrire les mots comme il le faut!”  Elle a fait beaucoup de progrès en orthographe, mais le jeu lui a insufflé de la confiance aussi grâce au système d’émulation hyper performant!»

Vocaboum: un précieux allié durant le confinement

Les écoles étant fermées depuis plusieurs semaines maintenant, certains parents peuvent s’inquiéter de voir les acquis académiques de leur enfant durement gagnés s’évaporer.

Pour Julie, Vocaboum est un allié incontesté de la famille et ses trois garçons, respectivement en maternelle, 3e et 5e année se bousculent aux portes pour avoir la chance d’utiliser la tablette ou l’ordinateur afin de jouer à Vocaboum. Elle confirme: «Honnêtement ça n’a jamais été aussi facile de faire faire du Vocaboum à mes enfants depuis que nous sommes en confinement. Ils sont super contents de récolter leurs petites étoiles et leurs diamants. Ils voient leurs progrès illustrés par des montagnes russes marquées par des drapeaux qui les encourage chaque fois qu’ils jouent. La nouvelle version est très dynamique ils ont ajouté beaucoup d’effets spéciaux avec plein de couleurs! C’est vraiment l’aspect ludique qui les captive!»

Une maman et une enseignante en confiance

Jouer en apprenant, quelle combinaison gagnante pour motiver les apprentissages! Mais ce qui rassure tant l’enseignante que la maman, c’est que Vocaboum a été conçu par des neuroscientifiques qui ont mis au point un logiciel d’aide à l’apprentissage qui plait aux enfants, qui donne des résultats et qui met en confiance les parents. Julie conclut: «Vocaboum a été pensé par des scientifiques et pour moi de savoir que c’est basé sur la science c’est très rassurant comme pédagogue et comme maman.»

Articles récents