À l'école

Liste orthographique à l’usage des enseignantes et des enseignants du primaire – MELS

30 avril 2014

Dans les écoles du Québec, le programme de français, langue d’enseignement, du primaire (2001) et le document la progression des apprentissages (2011) qui le complète spécifient que la connaissance de l’orthographe d’au moins 3000 mots fréquents doit être acquise à la fin du primaire.

A cet effet, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) vient de publier une liste orthographique de référence pour les enseignantes et les enseignants. Prenant en considération une demande souvent exprimée par le milieu scolaire pour que la provenance des mots à travailler soit davantage balisée.

Élaborée par des équipes de recherches spécialisées en linguistique et didactique du français de l’Université de Sherbrooke et celle de Montréal, cette liste orthographique indique (sans être prescriptive) quels mots devraient être appris à chaque niveau du primaire.

La production de la liste orthographique du (MELS) s’est appuyée sur l’analyse d’un corpus de quelque 250 ouvrages de référence dont des œuvres littéraires consacrées aux jeunes. Sur la base de 2 735 121 mots recensés dans le corpus, une base de données comportant 5000 mots les plus fréquemment utilisés (auxquels les élèves sont possiblement les plus exposés) a été créée. 2700 mots seulement ont finalement été retenus (de manière à laisser une marge de manœuvre aux enseignantes et aux enseignants), avant d’être répartis par cycle et par année en tenant compte des indications fournies dans le programme et dans la progression des apprentissages au sujet de la fréquence et du nombre de mots.

À savoir que les mots retenus dans la liste orthographique du (MELS) répondent à plusieurs ou à l’ensemble des critères de recherche suivants :

  • La fréquence d’utilisation élevée d’un mot dans le corpus d’œuvres analysées.
  • La possibilité d’utilisation du mot par les élèves dans une diversité de textes.
  • La possibilité de plus d’une signification (mot polysémique) selon le contexte.
  • La possibilité de relation avec d’autres mots dans des expressions ou des constructions syntaxiques courantes.

Plus que la facilité orthographique, ce qui donne du sens à l’apprentissage et favorise l’ancrage en mémoire, c’est le fait que les mots utiles aux élèves soient travaillés systématiquement en classe, qu’ils soient vus à de nombreuses occasions et qu’ils soient abordés dans une diversité de contextes.

Dybuster orthographe (outil de référence dans l’apprentissage des mots de vocabulaire et dans l’entraînement et la rééducation en orthographe) compte justement ajouter cette nouvelle liste d’ici quelques semaines à son vocabulaire français. Le tout pour que les élèves puissent s’entrainer et apprendre l’orthographe des mots de façon plus optimale.

La nouvelle liste orthographique est disponible en téléchargement gratuit sur le site du MELS mais également via une interface web interactive.

L’interface web permet un tri rapide des mots et même la combinaison de plusieurs modalités de tri selon différents critères. Par exemple, les graphèmes, les phonèmes, la prononciation ou la classe de mots, les filtres linguistiques ou thématiques et même par année et par cycle car la liste précise les mots à apprendre pour chaque année du primaire, avec la possibilité de constituer différents regroupements de mots, de les exporter et de les sauvegarder dans un fichier électronique.

Les activités d’apprentissage de l’orthographe français d’usage suggérées dans la liste orthographique du (MELS) constituent pour les enseignantes et les enseignants de précieuses ressources prêtes à utiliser. Pour découvrir cette liste tant attendue cliquez sur les liens mentionnés ci-dessous :

Articles récents