À l'école, Difficultés et troubles d'apprentissage, Technologies

Changements aux mesures budgétaires dans les Cégeps

17 septembre 2015

L’accompagnement et le soutien fournis aux niveaux primaire et secondaire permettent à un nombre toujours croissant d’élèves en situation de handicap de poursuivre leurs études. Les dépistages ont, quant à eux, lieu de plus en plus tôt, grâce aux diagnostics précoces mis en place. Ces efforts se reflètent aujourd’hui dans le nombre de jeunes cégépiens en situation de handicap: alors qu’ils étaient 1 300 en 2007, leur nombre est passé à 7 580 en 2012.

Pour répondre au mieux à cette augmentation constante, le Ministère et la Fédération des cégeps ont convenu d’un transfert, à partir de cet automne 2015, des responsabilités liées à l’Attribution des Aides Technologiques visant à faciliter l’accessibilité au collégial des personnes en situation de handicap.

Les établissements d’enseignement se verront dorénavant allouer un budget leur permettant de  répondre  aux  besoins  des  étudiants en leur fournissant les aides technologiques nécessaires (appareils ou logiciels) visant à compenser en tout ou en partie la situation de handicap.

Que sont les aides technologiques :

Le concept d’«aide technologique» est dorénavant utilisé pour désigner les ressources matérielles nécessaires à la réussite scolaire des étudiants en situation de handicap.

Il s’agit donc d’«une assistance technologique qui permet à [l’étudiant] de réaliser une tâche qu’il ne pourrait réaliser (ou réaliser difficilement) sans le soutien de cette aide et [qui] doit révéler un caractère essentiel pour répondre à la situation»¹

Quelques exemples :

  • Les alternatives au matériel standard (écran tactile, logiciels d’agrandissement ou de grossissement du curseur, …)
  • Les logiciels et applications spécialisées dans la réalisation d’une tâche précise (dictionnaires, rétroaction vocale par synthèse vocale, prédiction orthographique, idéation des idées … dont notamment des logiciels déjà utilisés dans de nombreux établissement tels que WordQ, Inspiration, Antidote, etc.)

Sommes admissibles :

Les dépenses liées à l’acquisition, la livraison, l’entretien et la réparation du matériel et logiciels cités en exemple ci-dessus sont admissibles.

Il en va de même pour les ordinateurs, tablettes électroniques et imprimantes qui seront situés dans l’établissement s’ils répondent aux besoins collectifs des étudiants en situation de handicap.

Besoin collectif ou individuel :

Les aides technologiques fournies doivent répondre aux besoins individuels ET collectifs. Chaque établissement défini ses propres nécessités, en prenant en compte à la fois les besoins de la collectivité (accès aux ressources collectives au sein de l’établissement) et les besoins particuliers de chaque élève en situation de handicap (aide technologique nécessaire pour une plus grande autonomie en dehors des heures d’ouverture).

Responsabilités de l’établissement :

Une procédure propre à chaque collège est rédigée pour l’attribution d’aides technologiques.

L’analyse des besoins en aides technologiques des étudiants se fait dans le cadre de la démarche d’un plan d’intervention préparé par le cégep. Chaque établissement déterminera également les interventions et l’encadrement devant assurer leur utilisation à bon escient (apprentissage, période d’essai, validation du besoin).

L’ensemble de ces aides technologiques demeurera, sauf exception, la propriété de l’établissement. Les établissements sont responsables de tenir un inventaire des aides technologiques destinées aux étudiants en situation de handicap et d’évaluer régulièrement l’état de ces aides technologiques, afin d’en demander, si besoin, le renouvellement.

Les élèves concernés :

Il est important de préciser que tout élève répondant aux critères ci-dessous pourra, à tout moment, faire une demande d’aide technologique auprès de son établissement :

  •  ils  sont  reconnus  comme  «personne  handicapée» au sens de la Loi;
  • leur situation de handicap est confirmée par un diagnostic effectué par un professionnel habilité;
  • leur situation de handicap entraîne des limitations significatives et persistantes dans le cadre d’activités d’apprentissage;
  • ils ont un plan individuel d’intervention, préparé par le cégep, qui précise les accommodements nécessaires à leur réussite scolaire et les limitations justifiant  leur mise en place, ainsi que la durée prévue.

 Voici quelques exemples de logiciels spécialement adaptés aux besoins d’élèves atteints de trouble de l’apprentissage:

  •  WordQ & SpeakQ: grâce à sa prédiction de mots avancée et à sa synthèse vocale, WordQ permet d’exprimer ses idées à l’écrit plus facilement et rapidement. SpeakQ est un outil de reconnaissance vocale complémentaire qui permet d’écrire par la voix, afin de maximiser les succès en écriture et en lecture.
  • Inspiration: Le logiciel de carte mentale idéal pour utiliser les techniques de la pensée visuelle pour concevoir des projets, développer des idées et organiser sa pensée dans les milieux scolaires et professionnels.
  • Aidodys: Un outil en ligne permettant de modifier simplement et rapidement la mise en forme de textes en les adaptant aux difficultés de lecture.

Articles récents