À l'école, À la maison, Difficultés et troubles d'apprentissage, Technologies

Même avec WordQ, l’élève fait des fautes. Est-ce normal?

26 March 2018

Avec WordQ, les élèves vont généralement faire moins de fautes parce que la prédiction de mot les aide à gagner du temps et à sélectionner des mots bien écrits. Mais c'est normal qu'il reste des fautes après avoir utilisé WordQ et voici pourquoi.

Voici une question qu’on reçoit souvent: Mon élève ou mon enfant utilise WordQ et il reste des fautes quand même. Est-ce normal?

Avec WordQ, les élèves vont généralement faire moins de fautes parce que la prédiction de mot les aide à gagner du temps et à sélectionner des mots bien écrits. Mais c’est normal qu’il reste des fautes après avoir utilisé WordQ et voici pourquoi:

  • WordQ n’est pas un correcteur. Et c’est important. Le but premier de WordQ, en écriture, est d’aider les élèves à prendre les idées qu’ils ont en tête et à les écrire, pas d’écrire sans faute.
  • Comprenez-moi bien c’est super important d’écrire sans faute ou avec le moins de fautes possibles. Mais il faut d’abord écrire ses idées, avec le moins de fautes possibles et, ensuite, se corriger. Tous les efforts qu’on va mettre à écrire sans faute lorsqu’on écrit nos idées, on va le perdre en qualité des idées qu’on écrit.
  • C’est pour ça qu’il n’y a pas de dictionnaires ou de correcteurs dans WordQ…
  • Une fois la phrase ou le texte écrit, la 2e étape consiste à s’auto-corriger en utilisant les stratégies enseignées à l’école ou même un correcteur comme Antidote.
  • On place les élèves en situation de surcharge cognitive quand on leur demande d’écrire et d’écrire sans faute du premier coup. Incluant les élèves qui n’ont pas de difficultés particulières.

Mieux exprimer ses idées

Ce qu’il faut noter ici c’est que même s’il reste des fautes après avoir utilisé WordQ, l’élève va avoir été en mesure de mieux exprimer ses idées, mieux exprimer ce qu’il a compris, analysé, mémorisé, créé, etc. que s’il n’avait pas utilisé WordQ. Et ce gain est majeur et essentiel. Ensuite, il faut évidemment se corriger, mais c’est l’étape d’après.

Cela dit, un petit pourcentage d’élèves ont besoin d’une prédiction de mots plus puissante, une prédiction qu’on va qualifier de phonologique ou même d’un correcteur intégré qui va dire à l’élève quoi écrire. Pour les autres, ce n’est pas nécessaire et WordQ sera un outil de choix, comme un crayon ✏️. Pas plus pas moins.

Et comme WordQ ne remplace jamais l’élève, ce que l’élève a écrit, c’est ce qu’il a écrit… pas ce que le logiciel a corrigé ou ce qu’il aurait dû écrire. C’est pour ça que WordQ est l’outil de choix: ce que l’élève aura écrit, c’est vraiment l’élève qui l’aura écrit, pas un logiciel.

Pour plus d’informations:  https://www.mathetmots.com/wordq-speakq

Articles récents